mercredi 22 décembre 2010

joyeux noël!!!!


Reprise des émissions au retour des vacances....
Plein plein de baisers glacés.

dimanche 19 décembre 2010

vendredi 17 décembre 2010

mode off

Aujourd'hui... alors, déposer Gazou chez nounou, lancer une lessive de draps pour accueillir les copains sdf demain soir, filer à l'autre bout de Toulouse chercher des plaques de mousse pour retapisser mes chaises, passer au marché faire les courses de gras, acheter 2 derniers cadeaux de Noël, déjeuner en vitesse d'une pizza dans la voiture, aller à mon rendez-vous de coaching (parce que, aussi, je cherche du travail), rentrer au bled, passer à la pharmacie, déposer les courses, aller faire une heure de photoshop chez ma copine, filer à temps pour récupérer Bilot et une demi tonne de cartables car c'est le début des vacances, aller chercher Gazou en retard, rentrer à la maison, faire à dîner, baigner les enfants, faire un chouïa de couture, blogger avec la télé en bruit de fond et... aller me coucher! Bonne nuit!
Demain je baby-sitte mon filleul toute la journée pendant que l'Homme participe au déménagement de ses parents et tout le monde dort à la maison. Dimanche je ne sais pas encore, lundi je fais les bagages et un peu de ménage en espérant retrouver ma maison propre au retour des vacances et mardi... en route! Je passerai le blog en mode off.

jeudi 16 décembre 2010

agenda de noël

J'avais le choix entre une conférence sur "Le monde des contrats, notions utiles pour développer les bons réflexes", la soirée oenologie du Club Affaires Midi-Pyrénées, le dîner de Noël du groupe Business Ladies Haute Garonne, eh bien à la place je suis allée au spectacle de l'école du village assister à la pièce des maternelles-CP, aux chants de saison, aux saynètes de la classe élémentaire et manger du cake froid et réaliser un panel dégustation d'environ 17 gâteaux au chocolat. Et aussi coacher un Gazou très déterminé à participer activement au spectacle...
Décidément, je suis atrocement snob...
Cela dit, pour citer la responsable des Business Ladies, "De toute façon, nous les femmes, à partir du 15 décembre nous sommes toujours très occupées".


mercredi 15 décembre 2010

baromètre



"Je crois qu'il va neiger..."

dimanche 12 décembre 2010

Nanoun'


"NANOUN'!!!!!" dit-il.

samedi 11 décembre 2010

manele


Or donc ma copine est de passage à Toulouse ce week-end, et ainsi de fil en aiguille ce soir nous recevions dame Vivi, le Canasse et Heidi descendue de sa montagne ce qui n'est pas, quand on les connaît un peu, sans générer un soupçon de stress culinaire.
L'Homme s'en est fort bien débrouillé avec une salade italienne et un osso-bucco, je me suis occupée du dessert. Un naufrage à la hauteur des meilleurs films catastrophe...
Voici donc pour vous narrée "l'Aventure du Manele" (prononcer "maneuleu")


Heidi: C'est quoi, ça?
Moi: Le dessert... Je sais pas ce qui s'est passé, la levure n'a pas levé. En théorie c'est une brioche.
Heidi: Mmhmm... Si tu ne prononces pas le mot "brioche", ça a peut-être une chance de passer. T'as pas un nom de substitution?
Moi: Euuhhmmmm... Un manele?
Heidi: Ah ben oui, voilà, tu peux essayer.
Moi: Non mais de toute façon, je sers des pruneaux avec. Ca devrait aider.


Bien sûr je pense avoir servi environ 10% de la chose à mes convives qui l'ont accueillie avec méfiance, et il en est resté plus ou moins 80% dans les assiettes. Mais comme dit Heidi: "ça doit pas être pire que les pêches au thon" (ça ma chère, c'est pour te rappeler que tu me dois l'histoire des pêches au thon par écrit, sinon je me verrai dans l'obligation de contacter directement Marie-Laurence), et puis n'oublions pas que "collé sous le pare-choc, on doit pouvoir s'en servir pour déneiger".

La semaine dernière, mes enfants avaient pris le parti de démembrer les maneles plutôt que les manger, j'aurais du me le rappeler...


Allez, je sens que vous en mourrez d'envie, je vous donne la recette du Manele:

Délayer un sachet de levure boulangère (vérifier sur le paquet que c'est bien une dose pour 250g de farine) dans 5cl de lait tiède, ajouter 100g de beurre ramolli, une pincée de sel et 45g de sucre fin. Laisser reposer 20 mn (suivre les instructions du paquet de levure).

Verser 250g de farine dans une jatte, creuser un puits, ajouter la préparation et 2 oeufs ; pétrir jusqu'à obtention d'une pâte homogène, ajouter 1 cuill. à café d''eau de fleur d'oranger, pétrir pour bien l'incorporer. Laisser lever la pâte, recouverte d'un linge propre au moins 60 mn .

Ensuite, au choix, soit déposer la pâte dans un moule à cake beurré; soit façonner des petits personnages (la recette vient de celle des manalas) et les poser sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Laisser lever encore 30 min.

Délayer 1 jaune d'oeuf avec une cuillère à soupe de lait, badigeonner la préparation avec un pinceau.

Enfourner à 210°C (Th 7) pendant 15 à 20 mn.

Cette fois-ci j'avais ajouté des fruits secs dans la pâte, mais je ne crois pas que ce soit ça qui l'ait fait rater.

Oh et puis allez, puisqu'il y a longtemps que je n'ai pas fait de concours: j'enverrai un petit cadeau au premier essai, photo et commentaire sur le taux de réussite à l'appui.

scarabee


Le Gazou est allé chez le coiffeur pour la première fois de sa vie.
Jusqu'à présent c'était sa maman qui lui coupait les cheveux, une mèche par ci, une mèche par là, selon la docilité du jour ou du moment, le pépère était donc jusqu'à présent une icône de la coupe asymétrique.

Nous sommes allés chez ma petite coiffeuse de Villefranche, la très gentille Stéphanie, qui nous a reçus avec plein de jeux pour les enfants histoire d'occuper Bilot et d'amadouer Gazou, qui a coupé les cheveux du pépère sur les genoux de sa maman, puis debout, puis à la table de jeux, au bon vouloir du bébé... Elle s'est montrée d'une patience angélique et n'a même pas accepté que je paye la coupe, franchement, c'est à se demander ce que je suis allée me perdre chez les hype-capilliculteurs...
Du coup le petit chéri a presque une tête de grand garçon! presque.

Nous avons fêté ça en déjeunant au thaïlandais puisque nos amis sont rentrés de vacances. Gazou était en manque de poulet satay, et en plus très gentiment Chet a mis mon curry préféré au nouveau menu.



Il a un nouveau mot à son vocabulaire: "Cours!", utilisé pour notre promenade de l'après-midi. Le temps s'est radouci, nous en profitons pour sortir une petite heure les après-midi et respirer un peu d'air frais.



vendredi 10 décembre 2010

action

Voilà un vendredi bien garni, quoique pas franchement laborieux...
Je crois que j'ai même déjà oublié des bouts de la journée... Une fois les loulous déposés à l'école et chez nounou, le ménage-lessive réglementaire, une session de 2h de phoning (car, aussi, je cherche un travail...) et un café avec ma copine Corinne, j'ai eu le temps de caser un passage au marché histoire de ré-approvisionner en galettes bretonnes, un saut au parc du canal pour (encore) déposer son portable à l'Homme, un passage express de 12 minutes au méga centre commercial pour trouver le cadeau de Noël de l'Homme (réglé en un temps record, je n'en suis pas peu satisfaite) avant d'enfin arriver au cinéma pile à l'heure pour aller voir le dernier Harry Potter avec ma copine Sophie (ma 3e copine Sophie, celle de ma bande de between-2-jobs). Trop bien, je trépigne en attendant la sortie du dernier épisode en 2011...
Et puis j'ai eu juste le temps de rentrer au bled pour récupérer les chéris pile à l'heure, aller faire le ravitaillement au supéru, déposer mes courses au frigo, filer chez Corinne pour un dîner improvisé et rentrer à 21h54 coucher les loulous.
Voilà de la boooonne journée! D'ailleurs j'ai du en oublier des bouts mais quand on se nourrit de crêpes et de pop-corn, forcément le cerveau tourne moins bien...

gazouillis, encore

Que dit le joli Gazou, tout nu dans la salle de bain? (précisément, debout sur sa table à langer, face au miroir et en même temps prêt à sauter du haut de la table directement dans la baignoire qui est à côté...)
- Bo!
- Maman Bo!
- Zzézzé, bo zézzé! (c'est un garçon, manifestement c'est dans leurs gènes de s'extasier sur leur zizi)
- Bon Bain!
- Caca? Nan!
- Caca? Baaah!

Et puis aussi, lorsqu'il joue avec les petits jeux à vis que sa Mamiannie lui a offerts: Toun' toun'! (tourne tourne)

Et bien sûr toujours "Cacon!...concaconcaconcaconcaconca..." et "mm! mm! mm! ponpain! pain! ponpain! mm! mm!"

jeudi 9 décembre 2010

perspective

Moi : BILOT!!?!!

Bilot : Ouiii?

Moi : Regarde ce que fait ton frère, il n'est pas en train de faire une bêtise???


(... ... ...)


Bilot : Nan! Ca va! Il est en train de manger du chocolat.


mercredi 8 décembre 2010

inédits



J'ai ressorti des cartons quelques dessins de l'été dernier.

crunch


Dans le meuble du lavabo des toilettes, il y a une bête qui fait crunch.
Quand je fais pipi, je me demande toujours si un jour je la verrai pointer sa tête par un trou du bois...

mardi 7 décembre 2010

lundi 6 décembre 2010

je ne travaillerai pas chez Airbus pour Noël

Donc vendredi dernier j'avais rendez-vous dans la grosse boîte à avions pour un entretien en vue potentiellement d'une mission d'intérim entre après-demain et pâques.
C'était très sympa, très intéressant, j'ai rencontré un monsieur absolument charmant, et je ne vais pas travailler chez eux.
D'abord parce que je n'ai plus envie de me farcir des trajets de 1h et des bananes pour aller au bureau, ensuite parce que nous n'avons plus accès au centre aéré d'Ayguesvives pour caser nos enfants le mercredi, ce qui fait que j'ai prévenu que je postulais uniquement sur un 4/5e. Et le monsieur charmant a préféré prendre une nénette qui a déjà une expérience plus proche du secteur aéro donc qui sera plus rapidement opérationnelle et aussi qui ne cherche pas un CDI donc qui ne risque pas de se barrer en cours de mission pour signer un contrat et enfin qui bosse sur un temps plein.
Donc, tout le monde est content!

dimanche 5 décembre 2010

modestie

A la bibliothèque il y a une offre de livres d'une indigence crasse.
Et dans le vestibule, une petite table avec des livres à donner, parmi lesquels nous avons trouvé le manuel des Castors junior, exactement la même édition que celle que l'Homme et moi-même avions quand nous étions petits.
Nous l'avons donc feuilleté ensemble au dîner, notamment la section "Prénoms et leur signification"...
Papa: Y a "Bilot"? qu'est-ce qu'ils disent?
Maman: Oui, ils disent belle, drôle, intelligente, douce, délicate...
Bilot: Comme moi!

Ils ne disaient pas modeste, effectivement.

samedi 4 décembre 2010

trahison

Je suis trooop déçue.
Ma copine des hautes cimes m'avait annoncé une visite surprise chez ses parents ce week-end, j'avais fort subtilement trouvé le moyen d'être présente samedi en gardant scrupuleusement le secret. Et voilà pas que non seulement, j'ai beau chercher sous les torchons et dans tous les placards (et ça en fait des cachettes avec un ratio moyen de 4,3 placards au m2...) je ne vois pas le bout d'une mèche de ma cop, mais en plus la surprise était over-éventée depuis des jours et j'étais la seule à pas être prévenue que l'affaire était repoussée d'une semaine!
Alors que je m'étais organisée pour être toute disponible ce week-end! Ah ben merci ma mothe, hein! j'avais même annulé mon rendez-vous chez le dentiste. Je te préviens, si on m'ampute d'une molaire ce sera ta faute!

vendredi 3 décembre 2010

dîner de sorcières


Jamais en panne de bonnes idées approximatives, ce soir j'ai invité mes copines du village à un dîner mystère.
Le principe est facile: j'ai mis plein d'ingrédients sur des petits papiers dans un chapeau, j'ai fait tirer des groupes de 3 papiers par la main innocente de Bilot et j'ai mis les résultats de la pioche dans des enveloppes que j'ai fait choisir à mes invités. Ce soir chacun viendra avec un plat cuisiné en utilisant les ingrédients mystère.

Bonne idée, hein? Eh bien il faut le savoir, ce n'est pas forcément le meilleur moyen de ravir ses invités...
N'empêche que moi je suis enchantée du résultat! et finalement même Thierry qui était très réticent (j'aurais dit "dubitatif", mais il y aurait vu prétexte à contrepèterie...) a quand même apprécié, je pense.
Le résultat du tirage au sort nous a donné:
- Lapin-pomme-cardamome, que Corinne a traité sauté au cidre avec des champignons et des carottes et servi avec des pommes au four à la cardamome,
- Porc-panais-chocolat, franchement le plus difficile, Ghyslaine s'en est super bien sortie en détournant la recette du coq au vin avec du jarret de porc. Nadia est partie en quête de panais au marché avec interdiction de rentrer à la maison tant qu'elle n'en aurait pas trouvé, la pauvre, dans le froid et la neige fondue...
- Pintade-vanille-carottes, ça c'était mon tirage.
J'ai fait découper ma pintade chez le volailler, j'ai fait revenir des échalotes dans ma cocotte dans la graisse de la pintade puis j'ai retiré les échalotes et fait dorer les morceaux de pintade.
Pendant ce temps j'ai précuit les carottes en rondelles à la vapeur: j'ai mis ma carcasse de pintade dans le cuiseur avec une carotte, du laurier, un oignon et j'ai pausé le panier vapeur par dessus.
En fin de cuisson (environ 40 min à couvert) j'ai retiré les morceaux de pintade et j'ai déglacé la cocotte avec une louche de bouillon de volaille et 4 gouttes d'extrait de vanille, puis une très grosse cuillère de crème fraîche, et j'ai remis la pintade, les carottes et les échalotes à napper dans la crème avant de servir. Trop bon!

Bien sûr avec tout ça il y avait quelques bons vins que je n'ai pas goûtés, et en dessert une montagne de clémentines et une tisane "après-repas" parce que 3 plats pour un dîner à 6 c'est un peu... riche.
A rééditer une prochaine fois, peut-être dans une variante entrée-plat-dessert plutôt que 3 plats uniques...

mercredi 1 décembre 2010

my wednesday is rich

Grosse journée riche en activités et émotions...
Démarrée très tôt, à peine le Gazou déposé, par une visite chez mon médecin M'sieur Raymond. Grâce à ma sinusite purulente d'il y a 15 jours, j'ai gagné un traitement aux antibiotiques, grâce auquel j'ai gagné la semaine dernière une mycose, youpi, grâce à laquelle je gagne cette semaine une infection urinaire, yalaa mazeltov, ce serait dommage de rater une occasion de rigoler...
Et au passage M'sieur Raymond ("docteur Maboul?" demande Bilot) m'a trouvé 8 de tension, moi qui me sentais plutôt en forme pour une fois! Après ma petite sortie cocktail-conférence à l'hôtel d'Assézat hier (eh oui, les méthodes modernes de recherche d'emploi ne sont pas toujours un sacerdoce), j'avais presque la patate.
Pour fêter ça j'ai même réussi à trouver 3/4h pour prendre un café mutella avec ma copine Corinne en revenant de chez le docteur.
Bilot: Maman? j'ai un peu faim, moi...
Moi: Ah? euh... ah bon?... Oups! ohlala, mais je t'ai pas donné ton petit déjeuner??!!
La mère indigne... faut dire que les mercredis avec ma poulette turbinent souvent sur les chapeaux de roue. Tranquille tout mou en chaussettes mammouth devant un épisode des KND quand soudain la tornade maman dévaste tout sur son passage. On passe du mode "tiens si on allait au ciné?" au mode "One two One two! Bilot tu as 4 minutes 23 secondes pour être habillée et dans la voiture sinon on rate la séance du matin!!!! hop hop hop!!!!"
Ensuite zou, toujours hop hop nous avons filé aux Carmes faire les courses de mon Papa et de mon Dîner Mystère de vendredi.
Et zou! hophop! chez Célia pour un déjeuner avec un petit Eloi qui a beaucoup grandi, j'ai du mal à croire que Maëlle doit être aussi grande que ça maintenant, ils n'ont que 2 jours d'écart...
Zou hop hop! à grand renfort de marchandage avec Bilot (on lui a filé 7 bonbons en échange desquels elle nous a proposé... 7 minutes) nous avons négocié un passage éclair à la boutique éphémère Bouquières où j'ai trouvé plein de cadeaux de Noël parce que les filles qui y exposent sont justes brillantes. C'est trop trop joli!
Une fois n'est pas coutume je vais donc faire de la pub pour Melopima, Stéphanie Dastugue et Sacadidie qui sont carrément talentueuses.

Et puis re-courir à la maison en attrapant Gazou au passage car nous avions rendez-vous avec Corinne et Mathieu pour une fin de mercredi un peu consacrée aux enfants.
Et ... voilà, enfin plus quelques coups de fil car je n'oublie pas que, aussi, je cherche du travail (hihi), des gazouillis, des cannellonis surgelés avalés sur le pouce, des lessives, etc. La routine, quoi...

dimanche 28 novembre 2010

moai

Dimanche matin, marché aux Carmes et déjeuner au Moai avec les loulous.
Puis goûter chez une copine de Bilot car je dois discuter avec sa maman qui a des infos à me donner pour mon enquête métier, c'est mon 2e rendez-vous de la semaine après un dîner chez ma voisine dont la soeur est acheteuse aussi, car je cherche du travail (hihi). Or je suis bien entourée!

samedi 27 novembre 2010

bout du monde



Samedi soir, Ripaille et Gross'bouff ont emmené les mâles de leur meute chasser la pintade aux écrevisses au Bout du Monde.
l'est plus kmout, le kmout.

mardi 23 novembre 2010

sa premiere oeuvre d'art

Admire, cher public, la première oeuvre d'art de Gazou!
Titre: Tatatad'!
Technique mixte crayon de couleur et aquarelle.

lundi 22 novembre 2010

vieille peau

Aujourd'hui, j'ai acheté ma première crème à vieille peau...
Parce que je n'avais pas de monnaie pour payer à la pharmacie et qu'ils ne prenaient pas la CB pour 3,50 euros.
Mais quand même, je l'ai achetée...
Depuis j'ai la peau sèche. C'est normal?

dimanche 21 novembre 2010

mes copines sont folles, quel bol!


Chaque fois qu'elle retourne dans son beau pays, la marraine de Bilot nous envoie un énooorme paquet plein de trucs trooooop cools!
Et nous on aime bien...
Bilot ne quitte plus ses chaussettes géantes en poil de moumoute et l'Homme va nous fabriquer une demi tonne de gyozas avec son moule magique à raviolis tout neuf!
Quant à moi mon fessier n'aura plus jamais froid sur la lunette des toilettes...
Merci Uzula chan!!!!!!!

samedi 20 novembre 2010

gazouillis bis

Il dit aussi Baba (la balle), Bin-bain (le bain), Ben-ba (en bas).
Booonnn! (c'est bon)
Coul'! (ça coule), ça c'est nouveau, il l'a dit une fois seulement.
Et quand on se promène tous les deux:
- Qu'est-ce qu'il dit le chat?
- Maam!
- et le chien?
- Woowo!
- et la vache?
- Mmmm!
- et le coq?
- hin-hiiin-hin!
- la grenouille?
- babbap!
- et le lion?
- mmwrrr!...
Etc...

Grand évènement, nous sommes allés chez le médecin hier après-midi et Gazou n'a pas hurlé, ne s'est pas débattu, il était presque détendu! Bon bien sûr le docteur de Villefranche fait l'effort de l'examiner tout habillé, sur les genoux de sa maman alors ça se passe bien mieux que chez le pédiatre!

Quand il fait nuit, nous nous allongeons tous les trois, Gazou, Bilot et moi, sous le vélux du salon et nous regardons notre reflet tout là-haut. Gazou fait le chef d'orchestre, il agite les mains ou applaudit par exemple et nous faisons comme lui. Grosses rigolades!


video

juste après cette séquence, il a attrapé le chat par la queue. Le chat n'a pas aimé. Il a fallu les séparer et Gazou s'est roulé par terre car il était très contrarié. Ou parce qu'il a eu peur, je ne sais pas.

vendredi 19 novembre 2010

ze winners are...


J'ai enfin terminé et expédié les cadeaux aux 2 gagnantes du dernier concours du blog de Bilot. C'est pas trop tôt direz vous...
1er prix: un range-ton-chéquier et un... allez, Céline je te laisse encore un peu chercher. Non ce n'est pas un string pour unijambiste.
2e prix: un accroche-une-breloque-à-ton-appareil-photo (ou à ce que tu voudras) pour Sophie née Berton.



Bon, bon... trêve de suspense. C'est un marque-ta-page. Mais tu peux en faire un serre-tête si tu y tiens.

mardi 16 novembre 2010

gazouillis


Lundi matin, Bilot est à l'école, j'attends 9h30 pour emmener le petit trésor chez Nounou.
Tout est calme et silencieux... donc louche. Je pénètre silencieusement dans le séjour et j'aperçois mon Pépère dans le salon, son petit dos bien droit, sa jolie nuque émergeant de son pyjama blanc de petit prince, à cheval sur son camion en plastique un livre posé sur le volant. Délicieuse image.
Quelques minutes plus tard... Tout est toujours calme et silencieux, toujours louche donc. Je reviens glisser un oeil... rien à gauche... rien à droite... je monte dans le salon. Mon Pépère est toujours à cheval sur son camion, mais cette fois il est devant le meuble de télé, un DVD barbapapa entre les doigts, il a allumé la wii et essaie avec une délicatesse toute relative d'y introduire le dvd... Alors, comme à chaque fois qu'il se fait surprendre au milieu d'une entreprise hasardeuse, il me regarde et s'écrie "ooooooh noon!".

C'est que le gazouillant trésor a de plus en plus de vocabulaire. Que dit-il? Papa, Maman, Nana, dada (du mal avec les "ou"). Il veut manger des cacon, des kun'ca, des pap' (les pâtes), des pom' (les pommes), des b'grrr (toute sorte de fruits incluant mûres, framboises, raisin, cerises, etc), il veut aussi du boiboi...
Il maîtrise également tout un petit bestiaire: le maam' (chat), le wowo (chien), les mph-mph-mph (poissons), la mmmm (vache), les couacouacs (oiseaux) et les cac'cacs (encore des oiseaux), le don'don (dindon), le cococ (coq), le pa' (paon) et quelquechose qui ressemble au toucan, les crrrrrr (crabes, crevettes), le pinpin (lapin), la babbap' (grenouille).
Sans encore essayer de le dire, il reconnaît également plein d'autres animaux dans ses imagiers.
Nous lisons aussi les histoires de Baba' (boubou le petit pygmée) et de Pap'paba (barbapapa, big love du chéri).
Gazou dit aussi "wawaaa" (au revoir, bonne nuit), "cacaa" (coucou), "caca" aussi qui veut bien dire caca, et même plutôt "caca? baaaah!". Comme il est fort coquet, il se redresse et se palpe le ventre en déclarant "bo!". Même que ce matin, il s'est frappé le bidon en disant "bo!" puis il a pointé maman du doigt et affirmé "bo!" également, je suis bien flattée. Il sait enfin très très bien dire "non!". Oui, ça, il le dit très bien...

jeudi 11 novembre 2010

chouchou gratin elucubrations

Ghyslaine est passée à la maison hier avec des christophines et des chataignes (et une proposition de resto samedi soir, je suis en recrutement de baby-sitter).
Donc ce soir j'ai cuisiné les chouchoux farcis en gratin. Une recette très simple: il suffit de mettre les légumes entiers dans une casserole d'eau bouillante environ 20-30 minutes. Ensuite on les sort, on les coupe en deux dans la longueur, on vide la chair sans abimer la peau. Pendant la cuisson des christophines, on fait revenir des oignons et on prépare une béchamel. Ensuite on mélange la chair hachée avec les oignons, la béchamel un peu de sel et de poivre. On dispose les légumes évidés dans un plat et on les farcit avec le mélange et pour finir on saupoudre de grougrou et on met à gratiner à 200° environ 25 minutes.
J'ai servi ça avec un coquelet rôti de chez monsieur cuq, c'était délicieux!

Les christophines je n'en avais pas mangé depuis la Réunion, c'est à dire il y a 19 ans... Un sujet de promenade mentale pendant que je peignais mes plinthes après le dîner ( oui oui, mes plinthes! je vous raconterai quand ce sera sec, pour l'instant j'ai un peu un doute...). Mon été à la Réunion, c'était des super vacances entre copines. Le voyage le plus lointain que j'avais réalisé à l'époque, depuis j'ai un peu pérégriné...
C'était aussi une petite secousse dans mon idéalisme amoureux... cet été là je vivais ma première love story un peu sérieuse après un paquet de flirts à 3,50 francs, avec un garçon qui s'appelait Renaud (le premier). Et me voilà débarquant sous les tropiques pour un mois d'aout entre copines et rencontrant un autre garçon qui s'appelait William. Alors là, public je t'arrête tout de suite, t'emballe pas dans le scénario hollywoodien, c'est pas ce que tu crois. Ayant bien retourné la question, je peux te dire qu'il n'y avait aucun sentiment amoureux de ma part, simplement... simplement je me suis rendu compte que je riais beaucoup plus et que je ressentais plus de complicité intellectuelle avec quelqu'un d'autre que celui qui était sensé être mon grand amour. La claque... Ca n'a pas manqué, j'ai réagi en midinette qui a regardé trop de films avec julia roberts et c'est le pauvre Renaud qui a payé les pots cassés.
Depuis j'ai quand même un peu mûri, heureusement! Je suis sereine avec l'idée que l'Homme n'est pas forcément mon meilleur pote. Que je l'aime pour un tas de raisons qui n'ont pas du tout besoin d'être rationnelles, et que je peux avoir de très bons amis avec qui je me poile bien sans que ça veuille forcément dire que je brûle d'un amour secret dans le fond de mon cœur, mireille! Même si je veux, je peux avoir un evil twin. Et même c'est plutôt tant mieux que ce soit pas l'Homme mon twin vu que, c'est officiel, il pèse deux fois mon poids (j'ai vérifié chez le docteur hier).

mercredi 3 novembre 2010

veille de rentrée


Le Père prodigue et la fille prodige sont rentrés du Portugal. Mazeltov alleluia!

mardi 2 novembre 2010

castets

Nous voici de retour d'un long week end à Castets chez les amis figue et raisin.
Presque 4 jours de cocooning, de jeux de bébés, de crêpes, encore des crêpes, quelques parties de Chromino, une soirée cinéma avec chasse à l'araignée rocambolesque vol de plateau par la fenêtre à l'appui, un repas de famille dominical, des enfants à profusion, des siestes (merci Sophie!), des hurlements nocturnes, d'où les siestes, des chaussons piratés, un barbapapa géant, un peu de librairie à langon, un coeur de pirate, un peu de abba, des oies, carolina l'épouvantail et enfin un délicieux, vraiment succulent, cake à la carotte (la recette! la recette!).
Merci les amis, d'avoir recueilli une maman et un joli gazou abandonnés dans la tempête de vent.
Pépère a retrouvé sa nounou, j'ai réveillé la chaudière...
L'Homme et Bilot rentrent demain, ce soir ils dorment à Salamanque.

mercredi 27 octobre 2010

banana split

Grâce au formidable site Proupon (oui, je fais de la pub et gratos en plus!) je me suis offert cet après-midi, et pour une somme dérisoire, 2h de soins du corps et du visage avec moult gommage à la vanille, enrobage au cacao, tartinage à la crème etc...
Un ravissement!

Et la banane, qu'est-ce qu'elle fait? elle ronfle.

mardi 26 octobre 2010

tout savoir

Ok, ok, la marraine de mon fils fait pression pour tout savoir de ma vie...
Alors d'accord, tu vas voir c'est passionnant!
J'en étais où? lundi dernier? Eh ben lundi dernier on devait être le 18, j'avais entretien avec mon coach de recherche de travail le matin par un froid de gueux à se congeler les orteils. J'ai traîné mes guêtres à la maison bouquières pour acheter un peu de tissu car je vais me lancer dans la grande aventure du rhabillage-de-chaise-par-moi-même (ouplah!) et pour finir je suis passée voir ma copine Célia et son grenouillot d'Eloi dans son bel appartement car ça faisait un demi siècle qu'on s'était pas vues.
Mardi j'avais ma dernière session mosaïque chez Corinne, en échange d'un cours de photoshoupe. Puis café chez dame Vivi afin de superviser l'emballage du "colis des vieux" de ma Mothe, il paraîtrait donc que la côte de boeuf voyage fort bien par la poste tout du moins dans la mesure où elle dépasse 8 cm d'épaisseur. Et puis nous avons improvisé une raclette party avec Corinne et les garçons car Antoine avait une petite envie de fromage fondu et de patates.
Mercredi c'était ma journée Bilot et Pépère, je sais plus trop ce qu'on a fait mais le soir on accueillait le clan Dumont -Berton en étape Micheline, wipii!
Jeudi j'ai du annuler mon rendez-vous massage-reiki-reflexologie pour cause d'atelier déplacé. Crottedebique. Je suis allée au forum de l'interim à Toulouse où il n'y avait que des jobs d'ouvrier en BTP, j'ai déjeuné avec une cop qui avait un assez gros souci à discuter, j'ai pris un café express avec un DA de la bande pour un brief ultra rapide sur photoshop et je suis allée à mon atelier.
Vendredi j'ai passé la journée à passer des appels réseau et en enquête boulot, et à faire le ménage pour recevoir mon papa qui n'est pas arrivé à cause de la pénurie d'essence. Et aussi j'ai fait bichonner ma voiture par le garagiste pour la prêter nickel chromée à l'Homme pendant les vacances.
Samedi j'ai fait encore du ménage et mon papa est arrivé, direction Barcelona via un week-end à Toulouse.
Dimanche il a plu toute la journée mais nous avons quand même tenté l'aventure jusqu'aux Carmes, que nous n'avons jamais atteints car la ville était bloquée par le marathon de Toulouse. Faich les sportifs. Grâce à une ruse tout à fait brillante quoique souterraine nous avons quand même réussi à aller jusqu'à Victor Hugo.
Lundi, donc hier, j'ai déposé gazou chez sa nounou, nous avons traîné jusqu'au déjeuner puis je suis partie à Toulouse pour un atelier, mon papa a repris la route de Barcelone ma voisine est venue garder Violette, je suis rentrée tard, juste à temps pour faire un calin et un bisou à Bilot avant qu'elle ne prenne la route pour Lisbonne avec son papa. Je reste à la maison avec Gazou, heureusement l'Homme me tient au courant des étapes par sms (burgos, salamanca, ciudad rodrigo...).
Aujourd'hui, une fois le Pépère déposé chez sa nounou, j'étais toute seule à la maison pour lancer la chaudière.
Vive le bois, j'ai failli m'asphyxier dans la cave... et j'ai flairé le cochon fumé toute la journée. J'ai voulu aller faire un peu de shopping pour m'acheter des pantalons, j'ai plus que des jeans, sauf que l'Homme m'a laissé sa Clio et que j'ai eu la mauvaise surprise de découvrir que les freins sont morts, donc je suis partie pour Toulouse et je ne suis pas allée plus loin que le garage de Villefranche. Je roule donc pour les 2 jours à venir dans une splendide 207 avec un énorme autocollant Motrio sur le capot...
Et voilà, nous sommes mardi soir. Pour le moment Gazou dort, ce n'était pas le cas la nuit dernière...

dimanche 17 octobre 2010

lundi 11 octobre 2010

ce weekend

Rapide come back sur le week-end passé. J’en étais restée au ratage de vendredi…

C’était aussi le dernier jour de beau temps, depuis nous sommes passés à la pluie avec du coup une petite pause dans le vent qui nous fait du bien mais ça veut dire froid et humidité en échange…

Vendredi soir j’ai emmené Gazou chez le docteur ; je n’avais pas le courage de l’emmener jusqu’à Toulouse et j’en ai ras le bol que le pédiatre me dise qu’il n’a rien alors qu’il tousse depuis au moins 3 semaines donc je suis allée chez Molavi, sans rendez-vous. Ouhlala ! mais c’est que j’avais oublié que ce n’est pas un rapide… Et par-dessus le marché il ne veut absolument pas brusquer les enfants, alors avec mon Pépère qui commence à hurler dès qu’on l’assied sur la table d’examen, c’était pas gagné… Le docteur a passé un temps fou à tenter de lui faire accepter l’abaisse-langue et l’otoscope, pendant ce temps je pensais aux personnes dans la salle d’attente qui, elles, avaient rendez-vous… et au final on l’a fait version catch, j’ai tenu le Gazou pendant que le docteur l’auscultait de force ou presque. Tout ça pour ça. Il a un traitement avec des antibiotiques, des corticoïdes et des brumisations au nébulisateur et il prend tout ça fort vaillamment depuis 3 jours, de fait ça va beaucoup mieux !

Samedi c’était un condensé de la saison mondaine en 24h. En commençant par une matinée tranquillou en pyjama, vu le temps pourri dehors. Comme le Pépère n’était pas du tout disposé à faire de sieste l’après-midi (merci les corticoïdes…) je l’ai emmené rendre visite à Sophie et Léonard pendant que Bilot était au judo avec son papa. Ensuite nous avions tea-time chez Claire avec Solène et Maël, et pour finir nous faisions un dîner thaï chez Corinne avec Ghyslaine et Nadia. Au menu Laab pet yang (canard) et curry mensamane aux légumes et c’était plutôt une réussite. Je suis assez satisfaite du curry que je commence à bien maîtriser, en revanche encore quelques ajustements à faire sur l’assaisonnement du laab. C’était presque parfait.

Dimanche froid et pluie. Gazou a eu le bon goût de se réveiller à 8h24, quasiment une grasse matinée ! nous avons passé la journée à cocooner chez nous entre tasses de thé chaud, inspecteur barnaby, match de rugby et siestes des enfants. Pas un temps à mettre un pied dehors ! J'ai travaillé sur les prix du concours sur le blog de bilot à la place.

Lundi, aujourd’hui donc, j’avais mon petit Bilot et Corinne pour le déjeuner avant de filer à mon rendez-vous chez Pôlemploi. Aaaah Pôlemploi… de grands moments… je vous offre un extrait d’un entretien type avec ma conseillère :

Elle : « Bonjour Mlle Thomas !

Moi : Bonjour Mlle Thomas. (elle s’appelle Cécile Thomas)

Elle : Alors où en êtes vous, du nouveau ? Excusez moi je n’ai pas répondu à vos mails.

Moi : Effectivement. Alors, avez-vous des informations à me donner concernant les 2 annonces pour lesquelles je vous ai écrit ?

Elle : Oui, j’ai vérifié avec mes collègues, le premier est en phase finale de recrutement…

Moi : Ca veut dire que vous n’allez pas présenter mon dossier ?

Elle : Non, ce n’est pas la peine. Pour le 2e, nous avons eu l’annonce mais la sélection ne passe pas par nous.

Moi : Et alors ? vous pouvez faire quelque chose pour appuyer ma candidature ?

Elle : Non, la sélection des candidatures ne passe pas par nous.

Moi : … mais vous savez où en est le recrutement ?

Elle : non, ma collègue ne sait pas où ils en sont. Ils doivent avoir des tonnes de CV !

Moi : L’offre a été réactualisée vendredi sur votre site, à votre avis pour quelle raison ?

Elle : Euh… ils doivent vouloir plus de CV ?

Moi : …

Elle : Bon, alors où en êtes vous sur le poste de 4 mois en intérim ? Il faut être réactive ! (…)»

Je sors de ces entretiens assez navrée, j’avoue….

Ce soir je récupérais Gazou, Bilot, Solène et Maël à 17h. Tout une petite smala dans ma voiture…

Le Gazou est juste adorable, il ne pense qu’à boulotter et dîne souvent 2 fois : une fois vers 19h parce qu’il ne peut pas attendre plus longtemps et une 2e fois après son bain pendant le dîner des grands où il réclame sa part de notre repas. Ce soir il a exigé des pâtes et du rôti de veau. Quand on le faisait descendre de sa chaise, il se précipitait sur la mienne ou celle de son papa pour continuer à piquer dans les assiettes. Ensuite il essayait d’escalader celle de Bilot pour taper dans sa banane, et il s’est encore boulotté un quart de douzaine de rondelles d’andouille pour le dessert. Un petit ventre sur pattes ! Quand il n’est pas occupé à manger des cacon-koun’ca-cacon ! il réclame les dessins animés des barbapapas (il adooore les pa’paba) ou il chantonne « pa-pa-paaaa !... » pour avoir le court métrage du petit chat environ 22 fois par jour. Super Pépère !


dimanche 10 octobre 2010

mèche 2

Non, no way, pas de photo.
Un petit dessin si vous voulez...



Voilà, la coiffeuse m'a fait la coupe A, spéciale lycéenne sous greffe d'ipod, qu'on appelle également la spéciale cheveux gras parce que tu as forcément la main dans les cheveux toutes les 10 secondes (à moins d'être borgne à la base) et qui se transforme immanquablement en coupe B en moins d'une semaine. En fait dès que tu mets une barrette, ce qui arrive forcément très vite bien que tu sois équipée du cheveu type FMR (Fin, Mou et Raide) calibre 3 microns du catalogue "cheveux de bébé automne hiver 2010".

samedi 9 octobre 2010

nation, un peu de lecture

Non, mais j'ai triché hein, j'avais déjà terminé Nation avant de lire Maskerade. J'avais juste pas eu le temps de publier d'extrait.

Nation c'est une jolie histoire de 2 personnages seuls sur une île du Pacifique. Mau, seul survivant de sa tribu après un raz de marée, et Ermintrude, seule survivante du naufrage de son navire sur cette île. Mais ce n'est pas du tout Paul et Virginie...

At which point a spear crashed through the cracked porthole, hissed across the cabin and left via the porthole on the other side, which had lost all its glass to the wave.

Ermintrude sat very still, firstly out of shock and then because she was remembering her father's advice. In one of his letters to her, he had said that when she joined him in Government House she would be his First Lady, and would be able to meet all kinds of people who might act in ways she found strange at first, and perhaps would even misunderstand. And so she would have to be gracious and make allowances.

Very well. This was about the time the boy would be here. What had she expected him to do when he got here? Even on a boat that isn't wrecked, it's hard to find a doorbell. Perhaps throwing a spear means: Look, I've thrown away my spear! I'm not armed! Yes, that sounds right. It's just like shaking hands, after all, to show you are not holding a sword. Well, I'm glad that's one little mystery solved, she thought.

For the first time since the spear had hissed across the cabin, she breathed out.

Outside, Mau was beginning to wonder if something had gone wrong when there were some wooden noises and the ghost girl's head appeared over the side of the big canoe.

"So kind of you to be punctual," she said, trying to smile, "and thank you very much for breaking the window, it was getting very stuffy in here!"

He didn't understand, but she was very nearly smiling and that was a good thing. She wanted him to come into the wreck, too. He did so, very cautiously. The Sweet Judy had keeled over a bit when the wave had dropped her at ground level, so everything sloped.

Inside was just a mess, made of many different messes all jumbled up. Everything stank of mud and stale water. But the girl led him into another space, which looked at least as though someone had tried to clean things up a bit, even if they had failed.

"I'm afraid the chairs all got smashed," said the girl, "but I'm sure you will find poor Captain Roberts's sea chest an adequate substitute."

Mau, who had never sat on anything but the ground or a hut floor when he ate, edged on to a wooden box.

"I thought it would be nice to get properly acquainted, since we haven't been introduced," said the ghost girl. "Obviously the fact that we cannot understand one another will be something of a drawback . . ."

While this gibberish was going on, Mau stared at the fire in its little cave. Steam was coming out of a round black pipe. Next to it was a flat round thing. Pale things on it looked like some kind of bread. This is a Woman's Place, he thought, and I don't know the rules . . . I must be careful. She might do anything to me.

"...and the butter had gone runny, but I threw away the flour that had gone really green. Would you like some tea? I expect you don't take milk?"

He watched as a brown liquid was poured into a blue and white bowl. Mau watched it carefully, while the girl went on talking, faster and faster. How do you know what's right and wrong? he wondered. What are the rules when you are all alone with a ghost girl?

He'd not been alone on the Boys' Island. Oh, there hadn't been anyone else there, but he'd felt the Nation around him. He was doing the right thing. But now? What were the right things? The Grandfathers bellowed and complained and ordered him about and didn't listen.

He couldn't find the silver thread either, or the picture of the future. There was no picture now. There was just him and this girl, and no rules to fight the darkness ahead.

Now she had taken the bready things off the fire, and put them on another of the round metal things which he tried to balance on his knees.

"Most of the crockery got smashed in the wreck," said the girl sadly. "It's a miracle I could find two cups. Will you have a scone?" She pointed at the bready things.

Mau took one. It was hot, which was good, but on the other hand it tasted like a piece of slightly rotten wood.

She was watching anxiously as he moved the mouthful around in his mouth, looking for something to do with it.

"I've done it wrong, haven't I?" she said. "I thought the flour was too damp. Poor Captain Roberts used to keep a lobster in the flour barrel to eat the weevils, and I'm sure that can't be right. I'm sorry, I won't mind if you spit it out."

And she started to cry.

Mau hadn't understood a word, but some things don't need language. She weeps because the bread is awful. She should not cry. He swallowed, and took another bite. She started, and sniffed, not certain if it was too early to stop crying.

"Very nice food," said Mau. He swallowed the thing with a fight and was sure he felt it hit the bottom of his stomach. And then he ate the other one.

The girl dabbed at her eyes with a cloth.

"Very good," Mau insisted, trying not to taste rotted lobster.

"I'm sorry, I can't understand you," she said. "Oh, dear, and I completely forgot to lay out the napkin rings. What must you think of me..."

"I don't know the words you say," said Mau.

There was a long helpless pause, and Mau felt the two lumps of bad, dreadful bread sitting in his stomach planning their escape.

vendredi 8 octobre 2010

mèche

Je suis allée chez le coiffeur.
Mais je ne posterai pas de photo.

J'ai fait double boulette:
1/ j'ai voulu faire ma belle et au lieu d'aller chez ma petite coiffeuse modeste qui coupe les cheveux, au pied de la lettre, je suis allée dans un salon moderne avec programme de massage intégré dans le fauteuil à shampooing et coiffeuse-visagiste hype en jean temps des cerises qui essaie de te fourguer l'intégralité de la gamme kérastase entre 2 coups de ciseaux.
2/ j'ai négligé de préciser que j'ai besoin de pouvoir m'attacher les cheveux et que je ne supporte pas d'avoir des mèches dans les yeux. En fait quand elle a dit "on va conserver la longueur", j'ai omis de me méfier. Et j'ai posé mes lunettes...
Alors quand je les ai remises, qu'elle m'a déposé une méchasse de 8kg sur le coin de la branche gauche et que j'ai réalisé qu'elle m'avait fait en fait sa coupe à elle... ... .. . j'ai fait pchit.
J'ai été polie quand même, j'ai commencé par lui dire "mais euh... la mèche là... vous n'allez pas la laisser comme ça, hein?". "Si si" qu'elle a dit. "Ah mais ça va pas être possible!" que j'ai répondu.
Et voilà pas qu'elle commence à m'expliquer que si, c'est beaucoup mieux comme ça, c'est plus joli ça souligne le regard, d'abord la mèche elle me tombe pas dans les yeux vu que les lunettes la retiennent tant que je baisse pas la tête, et sinon bon si j'insiste elle peut me faire une frange.
"Non" j'ai dit.
Et comme je suis gentille je me suis abstenue de lui éclairer mon point de vue, notamment sur le fait que je vais pas me faire greffer une minerve pour être sûre que sa méchasse reste en position ni sur l'invention de l'eye liner pour souligner le regard qui marche beaucoup mieux qu'un échantillon de crinière de poney en travers de la tronche... J'ai juste dit "Là, je vais pas supporter voyez vous, vous me colleriez un scotch sur l'œil que ça me serait tout autant désagréable alors il va falloir arranger ça autrement".
"Ah ben non, regardez, avec de la laque ça tient très bien" elle a dit, ainsi qu'une pléïade d'arguments foireux autour du thème je-sais-quand-même-mieux-ce-qui-est-hype-dans-le-microcosme-de-la-capilliculture qui camouflait assez mal une bonne dose de ah-j'ai-peut-être-un-peu-merdé-mais-je-vais-pas-l'admettre-de-toute-façon-elle-va-pas-me-gonfler-la-mémère.
Et elle m'a même pas offert un café, cette conne.
Au moins elle a arrêté d'essayer de me vendre des masques au jus d'aisselle de zibeline pour pointes facétieuses...
Alors j'ai payé, je suis partie et je ne reviendrai jamais. Et vu le vent qu'il y a en ce moment, la laque a tenu environ un huitième de seconde. Je suis rentrée chez moi, j'ai fait "hiiiii bouhou gnhan hin-hin haaaaa" pendant tout le trajet, je me suis précipitée sur ma brosse à cheveux pour redistribuer le bouzin et je suis allée me coucher vu que ça m'avait collé la migraine de la semaine (j'ai mes ratapouètes aussi, alors ça fait double migraine bien tassée).
Maintenant j'ai une moche barrette qui retient la méchasse, adios la hype-touffe, et je suis dé-gôu-tée!!!

jeudi 7 octobre 2010

sudation

Aujourd'hui Marie-Feignasse de la Molle a chaud dans son jean, faudrait vraiment qu'elle se fasse épiler.

mercredi 6 octobre 2010

sortie culturelle

Chez nous, c'est la zone. La voirie refait tout le réseau d'eau du bas en haut de notre rue, et aujourd'hui, un mercredi où j'ai mes 2 loulous, c'est pile chez nous que ça tombe. donc depuis ce matin c'est meuleuse, marteau-piqueur, tracto-pelle et compagnie. Alors hop! les chéris sous le bras et en route pour Toulouse, nous allons au Museum.

Car le Museum d'Histoire Naturelle, c'est la destination idéale pour occuper des enfants une après-midi.

Cerise sur le gâteau, dans le cadre de la Novela (le festival de savoirs partagés) l'entrée est gratuite jusqu'au 17 octobre. Et chantilly sous la cerise, Corinne, Antoine et Mathieu étaient avec nous.

Bilot et Mathieu ont exploré tous les écrans tactiles du musée, et Antoine a veillé sur Gazou.
Le Pépère a tenu le choc pendant 3 heures, grimpé, rampé, escaladé, exploré, etc. Et nous avons fait un cache-cache géant dans la grande salle "admettre l'évidence". Je vous invite à venir, c'est une belle sortie.



Il a aussi démonté la moitié des postes de travail de la médiathèque jeunesse, mais ça... ce n'est pas une grande surprise, on ne lui en veut pas.
Bilot est prête à revenir n'importe quand à condition qu'on ajoute un passage par les aires de jeux du jardin des plantes.
Nous sommes rentrés après un goûter à la cafétéria du museum et un détour dans le centre pour acheter de nouvelles chaussures au Gazou, le pauvre avait pris 2 pointures, il devait se sentir à l'étroit dans ses sandales!

Et puis l'Homme est rentré ce soir de son déplacement à Paris (2 jours seule avec mes trésors...), en rapportant plein de zakouskis et du porc laqué pour moi, un sac de sport Hellokitty pour les affaires de judo du Bilot et des quilles Barbapapa pour le Pépère qui adooooore "ba'papa".